Moi, Henri Sturges,  je vais tenter  de transmettre sous ce titre aux générations qui me suivent quelques réflexions que la vie et mon vécu m'ont enseigné au cours de mes bientôt 4x 20 ans. Bientôt 80 ans, dont 60 passés en France ce pays que j'aidé à occuper. Ce pays et ce peuple que je n'aimais pas à l'époque de la guerre. Ces français auxquels je n'aurai jamais adressé une parôle amicale. N'étaient-ils pas d'une race inférieur par rapport à moi. Ne faisai-je pas partie de la "race des seigneurs" comme "mon Führer" me l'avait appris?

"LA GUERRE mon vieux, C'EST NOTRE JEUNESSE ENSEVELIE

ET SECRETE"

Mémorial de Verdun ( Kriegsmuseum)

J'ai eu la chance de survivre!

Pour tous les autres, pour mes enfants et tous les autres je témoigne de notre passé inhumain!

Puissent les premiers nommés ne pas être morts pour rien!

Que les jeunes Générations veuillent bien comparer et choisir

entre la Peur , la Souffrance, la Mort la Dictature et la

LA PAIX - LA LIBERTE et L'AMITIE

pour qu'il n'y ait

"PLUS JAMAIS CA!"

************************************************

Henri Sturges

ETRE TEMOIN . . .

N'est pas une entreprise facile!

Etre Témoin ce n'est pas un simple passe-temps, un divertissement!

Etre Témoin aujourd'hui, un Témoin sinçère, de notre passé européen commun, un passé inhumain, tragique est un retour douloureux vers la première moitié du 20ème Siècle.

Des blessures non encore fermées s'ouvrent à nouveau. Des cauchemars et auto-accusations qui ne peuvent disparaître vous serrent le coeur.

Pourquoi fallait-il que ce soit LUI qui meurt et pas moi?

Pour quelle raison étais lui qu'il me fallait tuer et qui,

en s'éffondrant devant moi, me posa cette question avec ses yeux de mourant:

" P O U R Q U O I ? "

Et moi pourquoi étais-je plein d'enthousiasme au moment de partir en guerre?

Pourquoi ai-je cru?

Pourquoi un peuple entier a-t-il cru en empreintant le chemin du sacrifice?

Pourquoi "les autre" n'ont-ils rien fait pour arrêter und dictateur démentiel quand il était encore temps?

Pourquoi 47 000 000 de nos semblables ont-ils dû mourir?

P O U R Q U O I ?

****************************************** 

Henri Sturges

MA MOTIVATION

GUERRE - HAINE - VIOLENCE - INCOMPREHENSION - PREJUGES et INJUSTICE

Je les ai tous connu et vécus et vécus!

C'est pour cette raison que je témoigne... et espère!

Jamais je ne pourrai oublier, ni pardonner, la lâcheté et le cynisme des hommes de toute les nationalités. Ces hommes responsables ensemble du désastre et des atrocités commises au nom de certains de "LEURS IDEAUX" Que se passai-t-il encore de nos jours autour de nous? Autour de nous en Europe, ce cadre de PAIX de LIBERTE et d'AMITIE? Pour des millions et millions de nos semblables dans le monde le même cauchemar, que celui que nous avons connus chez nous dans la première moitié du 20eme siècle, continu.

Si j'ai pû, avec "tous ceux qui savent", apporter ma modeste contribution au rapprochement entre les peuple je n'ai pû le faire que grâce à l'aide et le soutien d'une femme. La mienne et mère de nos enfants!

ELLE fille d'un résitant français, arrêté et condamné à mort par la GESTAPO à Périgueux en 1944. C'est elle qui donna à son mari, ex-prisonnier de guerre allemand, le 26 NOVEMMBRE 1948 jour de notre mariage à Courcelles-Chaussy en Moselle l'idée et le courage pour porter témoignage de la démence des hommes.

Ce jour là est né pour nous, nos enfants et tous les autres l'espoir qu'il n'y ait

" PLUS JAMAIS CA ! "

****************************************************

Henri Sturges

SIX MOTS

Qui caractérisent notre PASSE - notre PRESENT et l'AVENIR de nos ENFANTS!

Ce qu'il faut espérer pour eux!

Les trois mots de notre passé commun sont

LA PEUR - LA SOUFFRANCE et la MORT!

Voilà ces trois mots qui désignent notre passe commun des premiers 50 ans du 20ème siècle!

Ni la PEUR - ni la SOUFFRANCE - ni la MORT s'arrêtent à une frontière, ne concernent et ne frappent qu'un seul peuple, une seule nation, une seule ethnie ou une seule communauté de personnes. Ces trois mots ne font aucune distinction entre soldats, femmes et hommes, enfants ou sexe et âge!

LES PLEURS DES FEMMES ET MERES ONT PARTOUT LES MEMES LARMES AMERES!

ELLES pleurent un mari , un fils, un fiancé, un frère ou un père!

Une SEULE et MEME QUESTION est alors prononcée APRES dans toutes les langues:

" POURQUOI ? -  WARUM ? - WHY ?

PLUS JAMAIS CA ! NIE WIEDER DAS ! NEVER THIS AGAINR !

P A I X - L I B E R T E et A M I T I E

sont les trois mots qui désignent notre façon de pouvoir vivre de nos jours!

Trois mots qui DOIVENT désigner l'AVENIR DE NOS ENFANTS!

Les AIDER à apprécier et sauvegarder LE PRESENT est notre DEVOIR!

NOUS qui les avons mis au monde !

*********************************************

Henri Sturges

TEMOIGNER EST NOTRE DEVOIR !

Inciter nos enfants à l'aide de nos témoignages et de notre vécu à comparere

entre " CE QUI FUT " et "CE QUI EST AUJOURD'HUI"

Est le dévoir à nous tous, nous qui avons survécu !

Inciter les jeunes générations à ce qu'ils gardent autour d'eux our qu'ils apprennent à estimer à leur juste valeur les trois mots qui suivent :

P A I X - L I B E R T E - A M I T I E !

Partager ces valeurs avec tous nos semblables de par le monde, eux qui aujourd'hui ne peuvent que nous envier notre bonheur. Leur expliquer le pourquoi de notre façon de pouvoir vivre de nos jours en Europe. Dire que sans la réconcilitaion, l'entente et l'amitié entre deux grands peuples de notre continent et affirmer que sans cette entente et amitié entre le peuple de France et d'Allemagne à partir du 8 MAI 1945 il ne pouvait pas y avoir, il ne peut pas avoir et il ne pourra pas avoir ni PAIX - ni LIBERTE - ni AMITIE en EUROPE !

Accomplir notre devoir de surviants nous le devons pas à nos enfants uniquement mais aussi à toutes les femmes et hommes de tous âges, aux enfants et soldats devenus les victimes de la démence humaine enfin qu'ILS ne soient pas morts pour rien !

Je peux souhaiter seulement que la leçon de notre passé malheureux et inhumain serve à ce ce passé ne se renouvelle pas et que mon souhait ne reste pas uniquement un voeux pieux !

Je sais également que sans notre engagement ensemble et sans faille pour cette cause le spectre de l'histoire des 50 premières années du siècle dernier restera comme l' épée de damoclès surpendue au-dessus de nos têtes !

Alors, engagez vous !

CELA EN VAUT LA PEINE !

***************************************

Courcelles-Chaussy, le 09 AVRIL 2006

Henri Sturges

MES DEUX VILLAGES à MOI

"Meine zwei Dörfer"

Ce titre peut à première vue paraître insolite, irréel.

Pourtant pour moi il reflète la réalité . J'ai en effet deux villages auxquels je suis attaché et que j'aime l'un autant que l'autre

Le premier a pour nom KORDEL, un village près de Trêves en Allemagne, où je suis né le 12 DECEMBRE 1926. Le deuxième s'appele Courcelles-Chaussy en France, près de Metz, qui accueillit au mois de FEVRIER 1947 un Prisonnier de Guerre allemand.

Je n'aurai jamais pû penser le jour où, à l'âge de 16 ans 1/2, je quittai mon village natal pour partir en guerre qu'un jour j'allais m'arrêter pour toujours dans ce village de Moselle dont j'ignorai l'existence à l'époque. Il faut croire que le destin décida autrement.

Passons sur les différentes péripéties de ma captivité aux USA et en France, mes tentatives d'évasion échouées pour ne citer que le 26 NOVEMBRE 1948, jour de mon mariage avec une jeune fille de Courcelles-Chaussy. C'était il y a 58 ans. Un évènement pour lequel une jeune écolière a trouvée l'explication suivante: " On lui avait appris de faire la guerre, sa femmen française lui a appris la tendresse". Depuis notre mariage j'appartiens également à mon deuxième village.

En 2001 les concitoyens de mes deux villages se sont rencontrés à Kordel, mon village natal. Une rencontre émouvante pour moi à plusieurs titres. Ces gens ne parlaient pas ou peu la langue des uns ou des autres ont réussi à créer des liens d'amitié après avoir rendu ensemble au monument aux morts de Kordel " HOMMAGE A TOUTES LES VICTIMES DE NOS GUERRES FRATRICIDES".

Je n'ai pas pu, ni voulu, retenir mes larmes.

Maintenant "MES DEUX VILLAGES" ne font plus qu'un seul pour moi. Deux villages pour lesquels j'éprouve le même sentiment d'appartenance.

MON Village Natal et le Village de MA FAMILLE !

*********************************************

Fait à Courcelles-Chaussy le 09 AVRIL 2006.

Henri Sturges

" MOI ET MON FILS "

"Chers Amis et chers camarades,

Nous sommes réunis aujourd'hui pour faire savoir aux gens qui nous entourent que nous existons. Pour faire savoir qui nous sommes.Nous avons été tous, sans exception, des soldats de notre âys d'origine. Nous avons été des soldats allemands. Chacun d'entre nous a fait en bonne foi ce qu'à un moment donné il a pris pour être son devoir.

Nous n'avons pas à en rougir!

Les suites de cette guerre malheureuse et inhumaine ont faites que nous soyons restés dans un pays qui n'était pas le nôtre. Nous sommes restés en France ce pays qui nous accueillît dans le temps difficile pour nous.

Aujourdhui le France et l'Allemagne sont devenus pour nous deux pays inséparables de notre vie. Deux pays auxquels nous tenons un même amour, un même respect et la même fidélité. C'est pourquoi que nous nous appelons déormais:

" LES FRANCO-ALLEMANDS - DIE DEUTSCH-FRANZOSEN "

Ainsi nous proclamons publiquement notre ralliement et notre appartenance à deux nations et deux pays. Fidélité au pays qui nous a vu naïtre et fidélité au pays qui nous accueillît!

FRANCE et ALLEMAGNE-ALLEMANDS et FRANCAIS

Unis dans nos coeurs et dans nos esprits ne sont pas seulement deux pays et deux peuples en soi. ILS sont devenus pour nous UNE FAMILLE!

Une famille composée d'un homme et d'une femme avec leurs enfants. . .

NOTRE FAMILLE FRANCO-ALLEMANDE !

Une famille dont le contrat de mariage est garanti à jamais par ce que un être humain puisse avoir le plus cher ici-bas : SES ENFANTS !

C'est ainsi que nous, les FRANCO-ALLEMANDS, avons apporté aux femmes et hommes qui nous entourent ici en France la preuve qu'i exciste aussi une autre Allemagne que celle qui fut "nazie". Que tous les allemands n'étaient pas des gardiens des camps de concentration d'Adolf Hitler! Cette preuve nous l'avons apporté par notre travail, notre volonté d'intégration dans nos familles et dans la société. Une preuve impossible d'apportée sans le soutien fidèle et à toute épreuve de nos FRANCAISES, nos femmes et mères de nos enfants! Laissez moi leur dire ici en notre nom à tous tout simplement

M E R C I !

Grâce à  ELLES nous avons pû faire comprendre à nos concitoyens par les preuves ci-dessus le changement parvenu dans notre pays d'origine avant même la création

de la République fédérale d'Allemagne en 1949.

*********************************************

Extraits de mon livre "Moi et mon Fils" ainsi que de mon discours lors de l'assemblée constitutive de l'Association des anciens Prisonniers de Guerre allemands résidants en France. Association créé le 01 OCTOBRE 1970 dans le Grand Palais des Sports de la Ville de Metz. En tant que Président élu de notre Association je tiens à remercier en notre nom à tous Monsieur Raymond MONDON, ancien Ministre et Député-Maire de la Ville de Metz, pour son soutien à notre entreprise.

" MOI et MON FILS " - Le père était soldat allemand et son fils a accompli son devoir dans la Marine Nationale Française.

Récrit à Courcelles-Chaussy, le 10 AVRIL 2006 - tous droits réservés.

L E  P O N T

Inauguré le 08 MAI 1945 permit aux Peuples de traverser l'abîme de l'incompréhension de la haîne et de la violence pour quitter la rive de la PEUR de la SOUFFRANCE et de la MORT !

LE PONT permet aujourd'hui aux hommes de vivre ensemble sur l'autre rive en PAIX - en LIBERTE et AMITIE !

Un passé européen comme le nôtre fait des larmes et deuils à cause de la démence des hommes ne peut pas et ne doit jamais être oublié !

Les survivants de cette tragédie, tous ensemble, ont l'obligation absolue d'apporter un témoignage sinçère et sans tabou pour qu'il n'y ait . . .

" PLUS JAMAIS CA ! "

***************************************

Henri Sturges - récrit à Courcelles-Chaussy, le 10 AVRIL 2006 - tous droits réservés.